Voir aussi

Les inondations à Venise atteignent leur niveau le plus élevé depuis 1966

Les inondations à Venise atteignent leur niveau le plus élevé depuis 1966
Mercredi 13 novembre 2019 à 13:11

Les inondations à Venise atteignent leur niveau le plus élevé depuis 1966, soit la deuxième plus haute “acqua alta” (marée haute) enregistrée depuis le début des relevés en 1923, derrière celle du 4 novembre 1966 (1,94 mètre).

La marée haute a été mercredi d’une ampleur exceptionnelle qui a causé d’importants dégâts, alors que sont annoncés plusieurs épisodes du même type pendant les jours à venir. “Nous affrontons aujourd’hui encore des marées record. (…). Nous demandons au gouvernement de nous aider, les coûts seront élevés”, a tweeté mercredi matin le maire de Venise, Luigi Brugnaro, qui a annoncé dans la nuit qu’il allait demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

“La situation est désastreuse, on se prépare à une nouvelle épisode ce matin”, a déclaré pour sa part le gouverneur de la région de Vénétie, Luca Zaia, appelant à la plus grande prudence. Une marée haute d’une ampleur exceptionnelle de 1,87 mètre s’est abattue mardi sur la Cité des Doges, surprenant les touristes qui pataugeaient dans les ruelles inondées tandis qu’un puissant sirocco faisait déferler les vagues sur la place Saint-Marc.

Le niveau des flots était redescendu à 1,10 mètre mercredi matin mais d’autres épisodes sont annoncés dans la journée et jusqu’à vendredi, au rythme de deux marées par jour, selon le Centre des marées de Venise.

L’épisode de marée a causé la mort de deux personnes, selon des médias italiens, l’une d’elle, un Vénitien de 78 ans, ayant péri électrocuté alors qu’il tentait de faire démarrer des électropompes dans son logement inondé. Les images diffusées par les télévisions montraient mercredi des dizaines de bateaux ayant rompu leurs amarres et dérivant dans la lagune.

Par ailleurs, les gardes-côtes ont émis un “avis de danger” en raison de la présence d’obstacles submergés dangereux pour la sécurité de la navigation. Les opérations de coordination des nombreuses interventions (250 pendant la nuit et plus de 100 pompiers mobilisés) sont compliquées par le fait que les lignes téléphoniques ont été interrompues. L’acqua alta inonde souvent les parties basses de la ville, dont la place Saint-Marc, et peut être amplifiée par le sirocco, comme cela a été le cas dans la soirée de mardi.

Source : MAP
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent