Voir aussi

Camps de Tindouf: le terrorisme s’infiltre dans les rangs du "Polisario"

Embed video MEDI1TV - News
Vendredi 20 novembre 2020 à 9:33

Une vidéo circulant ces derniers jours sur le net a relancé la question de la sécurité dans le sud de l'Algérie et en particulier dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf. La vidéo exhorte les gens à se faire exploser et à cibler des objectifs au Maroc. Une incitation à la violence qui n'est pas passée inaperçue, mettant la sécurité d'une région non loin de la Méditerranée en jeu.

Les images qui ont fait sensation ont été tournées à Tindouf puis divulguées via les réseaux sociaux. La vidéo nous montre un homme avec des lunettes et un turban vert sur la tête acclamé par la foule, en l’occurrence Khatri Alouh, l'un des dirigeants politiques les plus en vue du "Polisario". L'orateur a bien l'intention de convaincre les personnes qui le suivent à commettre des actes de violence: «Les militaires doivent prendre les armes et les civils doivent attraper et larguer des bombes». C'est ce qu'a lancé Khatri Alouh à la foule. Mais pas seulement. L'objectif de la lutte armée invoquée par le représentant du "Polisario" est très précis: viser le Maroc.  Dans son discours, le plus frappant est la similitude troublante avec la rhétorique et les manières typiques de la guérilla: "les civils doivent se faire exploser au milieu de l'ennemi pour faire le plus de victimes" a-t-il ajouté. Des phrases identiques à celles des vidéos des terroristes de Daech et des groupes affiliés actifs dans la région.

Source : Medi1TV
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent